Contactez-nous | English
 
 
> Qu’est-ce que l’affichage numérique
> Avantages pour votre entreprise
> Études de l'industrie
> Liens
Smart Report / March - April 2005

Études de cas et témoignages



Points de vente

Réseaux d’affichage dans les centres d’achats par Utram
Publicité dans les pharmacies par Futuremedia
Promotion de produits nouveaux
Étude de cas: 7-Eleven, Evaluating ROI
Étude de cas: Galeria Inno, when First Impressions Count
Étude de cas: T-Mobile, Digital Signage in Croatia
Étude de cas: Dialect, Narrowcasting perfected...
Étude de cas: "La Grande Récré", a TV for children in shops

Transport en commun
Étude de cas: Eurolines, Real Time Communication CCI Nice Riviera Airport, Static Display and Dynamic Signage
Étude de cas: Dubaï Airport

Communication interne
Messier-Bugatti
Étude de cas: Bobst, Rest Spot Info
Étude de cas: Sanofi-Aventis, Internal Communication all around

Divertissement
Case Study: South Bank Center, an Artistic Approach Casinos & Display, a Winning Bet
Case Study: Warner Bros., Digital Signage allows customers to better organize their visits
Case Study: Westgate Resorts, guests stay updated


Étude du cas arbitron

Sur la base de 1002 entretiens téléphoniques avec des consommateurs américains (tous âgés de plus de 18 ans)
>> Source

> 32% des acheteurs ont affirmé effectuer un achat non planifié après avoir vu un produit sur une enseigne numérique de vente au détail.
> 1 acheteur sur 10 a l’habitude de s’arrêter pour regarder la vidéo des magasins de vente au détail.
> 88% de mémoire en plus du consommateur avec une publicité d’affichage numérique.
> 111% d’intention de plus du consommateur à acheter des articles.


Étude du cas Wal-mart
Étude TNS de 2005 (TNS est la plus importante société d’études clientèle du monde) menée auprès de 5500 acheteurs Wal-Mart.

> La mémorisation moyenne d’une marque affichée sur une enseigne numérique est de 66%, par rapport aux 24% pour les marques affichées sur les téléviseurs domestiques.
> 57% de mémoire publicitaire en plus avec l’affichage numérique.
> La publicité attire davantage l’attention des consommateurs et transmet son message plus efficacement dans un environnement de vente au détail où les gens sont prédisposés à acheter.
> 53% des clients ont tendance à être d’accord avec les annonces positives sur les marques affichées sur une enseigne numérique par rapport aux clients qui n’ont pas vu ces publicités.
> Les clients qui voient une enseigne numérique sont quatre fois plus enclins à acheter le produit vanté dans la publicité sur place.


Exemple Compusa
CompUSA a tenté d’isoler l’effet placebo en opposant le fait d’avoir des écrans en place avec un contenu générique et des écrans avec un contenu publicitaire pertinent. À la différence d’autres rapports qui comparaient les magasins disposant d’écrans publicitaires aux magasins qui n’en avaient pas, tous les magasins de cette étude ont été équipés d’écrans. La seule différence portait sur le contenu que les écrans diffusaient. Etant donné le grand nombre d’écrans de plasme, d’écrans informatiques et LCD dont dispose sur place le magasin traditionnel CompUSA, il se pouvait que les quelques enseignes numériques supplémentaires ne donnent aucun effet sur le comportement du consommateur. Cependant, sans prendre ce risque, il n’aurait pas été possible d’en être certain. Par ailleurs, CompUSA a ouvert 43 magasins additionnels pour afficher le même contenu (y compris des publicités) sur des écrans informatiques que l’on trouve généralement à l’arrière du magasin, mais sans ajouter d’écrans d’affichage numérique. Ceci a isolé l’effet (s’il existe) d’avoir des écrans spécialisés supplémentaires dans les magasins.

> Au cours d’un essai de 90 jours CompUSA, les magasins test équipés d’un affichage numérique ont vendu 29% plus que les autres magasins.
> Tous les sponsors du test ont constaté des augmentations pendant les 30 premiers jours de diffusion publicitaire.
> Tous les mois, les magasins test (ceux qui diffusaient les publicités sur des enseignes numériques) en vendu plus que les autres magasins (ceux qui diffusaient des contenus génériques sur les enseignes numériques ou ceux sans aucune enseigne numérique).
> Les publicitaires qui achètent la plupart du temps sur le réseau ont constaté la plus importante hausse des ventes.
> La notoriété de la marque chez les salariés a augmenté de 23%.


Exemple pier 1

Un directeur de succursale a demandé que le contenu diffuse la promotion d’une ligne de service de table bon marché dont les résultats de vente étaient faibles. Le produit était relativement non différencié des produits d’autres marques existantes qui se vendaient bien (à des prix plus élevés mais à une marge nette inférieure pour le détaillant). L’équipe de projet a répondu par deux nouveaux segments publicitaires de 15 secondes en mentionnant son prix, sa disponibilité et son emplacement relatif dans le magasin. Le mois suivant, les ventes du produit ont fait l’objet d’un suivi qui ont été ensuite comparées à un autre magasin qui disposait du réseau d’affichage numérique, mais n’a pas diffusé de publicité pour le service de table. Résultat : le magasin qui diffusait la publicité a obtenu une augmentation de plus de 500% des ventes du produit vanté par la publicité. La plupart de ces ventes a eu un effet pervers (en d’autres termes, les ventes de cette ligne de service de table ont mis à mal les autres produits similaires), cependant il y avait une négociation à cours supérieure dans les ventes de cette catégorie (elle était beaucoup plus petite, autour de 6-8%). Du point de vue du détaillant, deux objectifs principaux avaient été atteints : vendre plus de leur marque privée et à marge élevée et accroître la taille globale du segment. Bien entendu, ces objectifs se sont produits au détriment de l’autre fournisseur (marque non privée) dont les ventes ont été réduites dans le cadre du processus.

 Au cours d’un essai de 30 jours Pier 1, les magasins qui promouvaient  une ligne de service de table dont les ventes étaient faibles sur leur réseau d’affichage numérique ont eu des ventes 5 fois plus importantes que les magasins modèles !

Étude cas de federal department store
Augmentation de 10% des ventes moyennes dans les magasins Macy équipés d’affichages numériques.

Étude de cas electrograph
Augmentation de 34% des ventes d’articles par affichage numérique dans les magasins de vente au détail.
 Augmentation de 20% des ventes grâce à la personnalisation de l’affichage numérique des écrans de plasme des magasins par rapport aux différents publics selon l’heure de la journée.

Étude de cas Charlie Brown
Augmentation de 30% des ventes de tous les articles grâce à la publicité numérique.

Étude de cas IBM pour une grande chaine de restauration états-unienne
Une importante chaîne de restauration états-unienne a testé une solution IBM de marchandisage numérique dynamique dans un PDV au détail visant à entraîner les clients à essayer de nouvelles offres. Cette solution a abouti à une amélioration significative des ventes et à la satisfaction clientèle.
>> Source

> Augmentation moyenne de 10% des achats.
> Augmentation annuelle des achats de 31%.
> Augmentation des ventes de boissons de plus de 20%.
> Augmentation des ventes de desserts de 8%.
> Augmentation de l’utilisation de la carte de crédit de plus de 30%.
> Réduction des frais de nourriture grâce à une meilleure gestion des menus.
> Clients étaient jusqu’à 10 fois enclins à observer les supports dynamiques que statiques.


Étude des supports de communication ipsos pour futuremedia dans les pharmacies
Le taux de mémorisation d’une image dynamique est de 48% par rapport aux 11% d’une image statique.
 73% des participants à l’étude ont préféré la publicité sur écran à l’affichage papier.

Étude de cas slumberjack
Un des plus modestes vendeurs chez Bass Pro Shops/Outdoor World est Slumberjack, un fabricant de sacs de couchage de haute gamme et d’équipements pour la randonnée. Une fois que Bass Pro a installé son réseau d’affichage numérique, Slumberjack a acheté un temps publicitaire et créé un simple segment de 15 secondes se terminant par un appel à une action directe aux clients du magasin. L’étude a été menée sur une période de trois mois.

> Après avoir acheté un temps de publicité dans un magasin Bass Pro, les ventes ont augmenté de 59% sur l’ensemble de la ligne, dont certains articles ont vu une progression de 195%.


Étude de cas 7-eleven
La chaîne de dépanneurs 7-Eleven a mis en place un repère pour évaluer l’impact des ventes de l’affichage dynamique numérique dans ses 46 magasins au Danemark. Après l’installation d’écrans de plasme 42” Sony diffusant des publicités pour les produits du magasin ainsi qu’un lecteur de réseau Sony qui diffuse le contenu sur les écrans, 7-Eleven a mesuré l’augmentation des ventes sur les marchandises.

> Augmentation moyenne de 30% du chiffre d’affaires.
> Augmentation des ventes de café de 30%.
> Augmentation des ventes pour la publicité d’une boisson énergisante de 32%.
> Augmentation des ventes pour la publicité d’une nouvelle boisson sans alcool de 109%.
> Augmentation des ventes de la pâtisserie danoise de 59%.
> Un saut impressionnant de 319% des ventes d’une nouvelle carte téléphonique.
     
 
Accueil | Portail client | À propos | Actualités | F.A.Q. | Contactez-nous | Blogue | Carte de site

T 514.789.1989» T 1.800.964.7232»F 514.227.5446

7745 Henri-Bourassa Ouest | Saint-Laurent, QC Canada H4S 1P7 | Visualisez une carte

© 2018 Mirada Media. Tous droits réservés